in

Adoptez les bons réflexes avant de souscrire un contrat d’assurance obsèques

À l’apparence simple, le contrat d’assurance obsèques est complexe dans le fond. C’est pourquoi, l’on vous invite à bien vérifier chaque offre avant de signer un engagement. Pour rappel, il s’agit d’un contrat qui met les familles du défunt à l’abri des charges de l’organisation et du financement des obsèques. Il peut être contracté soit auprès d’un assureur, d’une banque ou auprès d’un établissement financier. Après avoir revu l’essentiel à comprendre dans ce type d’assurance, voyons les éléments importants à vérifier avant de choisir une assurance obsèques.

Pourquoi souscrire à ce type d’assurance ?

En 2019, d’après les chiffres récoltés par la Fédération Française de l’Assurance, 1 défunt sur 3 adhère à un contrat obsèques. Les faits disent donc qu’il y a un certain avantage à souscrire à ce type de contrat d’assurance. Parfois, lorsqu’un tragique incident arrive, les familles du défunt sont si bouleversées qu’elles n’arrivent pas à faire face aux obligations liées à l’évènement. D’un côté, il y a les obligations administratives. Différents organismes doivent être informés dans les semaines qui suivent le décès. 

D’un autre, il y a les préparatifs, allant du transport du corps à la prise en charge par une pompe funèbre, sans oublier l’enterrement ou la crémation selon les dernières volontés du défunt. Tout cela coûte de l’argent, sans oublier l’énergie et le temps à y consacrer. Les objectifs dans un contrat d’assurance obsèques sont alors de garantir que les volontés de l’adhérent, une fois mort, soient respectées. Cela permet également d’anticiper les charges financières qui en découlent. Dans certains cas, le contrat permet de préserver la famille de l’organisation afin qu’elle se concentre davantage sur le deuil.

Assurance obsèques et assurance décès

Même si l’assurance décès est aussi un contrat de prévoyance, elle n’a pas le même objectif que l’assurance obsèques. Si cette dernière est exclusivement consacrée au financement et à l’organisation des funérailles, l’assurance décès est une somme, débloquée et versée au bénéficiaire, à utiliser comme il l’entend. Toutefois, si le bénéficiaire constate que la famille peine à payer les frais des obsèques, il peut tout ou en partie les financer avec le capital de l’assurance décès.

Les points importants à vérifier avant l’engagement

Une multitude d’offres d’assurance obsèques existent et il est toujours difficile de choisir celle qui est adaptée aux besoins. Voici donc les éléments à scruter à la loupe :

La clause bénéficiaire 

L’assuré doit désigner un bénéficiaire pour recevoir le capital en vue de financer et/ou d’organiser les funérailles dans les moindres détails. Ce peut être une personne physique (ex : un membre de sa famille) ou une personne morale (ex : une entreprise de pompes funèbres). Mais il est aussi possible d’envisager un bénéficiaire de second rang pour recevoir l’éventuel reliquat, une fois que tous les frais sont réglés. Les détails seront évidemment transcrits dans le contrat. 

Modalités de versement des cotisations

Il s’agit de la façon dont seront payées les cotisations : la périodicité (en une seule fois ou à plusieurs versements) et la durée de versement (sur un laps de temps déterminé ou jusqu’à la mort de l’adhérent). Dans ce chapitre, l’assuré doit également considérer son âge. S’il est trop âgé, il devra revoir l’intérêt économique de son choix, c’est-à-dire le montant total des primes après déductions de toutes les charges funéraires. S’il a souscrit trop tôt son contrat, le montant total peut être largement supérieur à celui prévu pour ses obsèques. Il faut donc bien estimer le coût de ses obsèques et définir la valeur du capital garanti afin de bien cerner les dépenses. 

Délai de carence, exclusions et étendue de la couverture

Certains contrats obsèques peuvent prévoir un délai de carence, autrement dit le délai qu’il faut attendre avant la prise d’effet du contrat, une fois la mort survenue. Ce délai peut aller de plusieurs mois à un an. Les assurés trop âgés devront faire bien attention à vérifier ce délai de carence. 

Quant aux exclusions de garanties, vérifiez d’abord les charges supportées par l’assureur. Selon le type de contrat, le capital peut financer l’ensemble des funéraires (cercueil ou autre, préparation du corps, cérémonie, enterrement, etc.) sans trop penser aux détails. Il peut régler les détails, et ceci, dans le cadre d’un contrat obsèques en prestations. Les options proposées font l’objet d’autres frais supplémentaires. Il peut s’agir du voyage des proches vers le lieu des funérailles, d’une assistance psychologique ou encore du rapatriement de la dépouille. Les exclusions sont généralement les circonstances décalées ayant conduit à la mort de l’assuré. Par exemple, les assureurs ne prennent pas en charge les obsèques du défunt qui s’est suicidé. Dans ce cas, ils peuvent tout simplement rembourser les cotisations déjà versées.     

Voilà en résumé ce qu’il faut retenir pour obtenir l’assurance obsèques la mieux adaptée à vos besoins. N’oubliez pas d’estimer les coûts en ligne et de demande des devis. Prenez aussi connaissance des conditions générales pour éviter les surprises. 

Benedicte

Written by Benedicte

Bénédicte est experte en fiscalité. En charge de cette section sur notre média, Bénédicte vous partage son expertise au travers d'articles de blogs et d'actualité. Retrouvez régulièrement les dernières informations et législations concertant la fiscalité en France et à l'étranger.

Assurance emprunteur, ce qui change avec la loi Lemoine