lun. Sep 27th, 2021

Sa composition crée des remous : deux républicains anti-Trump l’ont rejointe, alors que la candidature de soutiens fervents de l’ancien président a été rejetée.

Les images des partisans de Donald Trump envahissant le Capitole, siège des deux chambres du Parlement américain à Washington, le 6 janvier, n’ont pas fini de hanter la politique américaine. Une nouvelle commission, composée de membres de la Chambre des représentants, doit débuter ses auditions mardi 27 juillet. Elle aura pour mission d’éclaircir ce qui a provoqué et permis cette attaque par des manifestants dénonçant les résultats de l’élection présidentielle remportée par Joe Biden en novembre 2020.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a affiché son intention de ne pas ignorer la responsabilité politique de Donald Trump et ses soutiens dans l’incitation à l’insurrection, ainsi que la réponse inefficace des forces de sécurité. Sans surprise, cette commission ravive les tensions entre les démocrates et les républicains, dont des élus ont été écartés de la liste des participants. Franceinfo vous explique en trois points pourquoi il sera intéressant de suivre cette enquête. Le casting de la commission n’était pas encore connu avec certitude lundi. Sa sélection agite Washington depuis le 30 juin, tout comme le vote approuvant sa création.

Théoriquement, elle aurait dû être composée de huit membres nommés par la majorité démocrate à la Chambre des représentants et de cinq membres proposés par l’opposition républicaine. Après avoir hésité à proposer des candidats, le leader des républicains, Kevin McCarthy, a finalement transmis cinq noms. Mais Nancy Pelosi a mis son veto à la présence de deux d’entre eux, Jim Banks et Jim Jordan. Dans un communiqué (en anglais) publié le 21 juillet, elle a justifié cette décision par la nécessité de préserver « l’intégrité de l’enquête », et des « inquiétudes concernant des déclarations et des actions » de ces deux élus. Ces deux fervents soutiens de Donald Trump avaient notamment voté contre la ratification des résultats de l’élection présidentielle remportée par Joe Biden, ceux-là même que contestaient les participants à l’attaque du Capitole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *