lun. Sep 27th, 2021

Le laboratoire espère pouvoir commercialiser avant la fin de l’année son vaccin à virus inactivé. Il pourrait devenir le premier du genre utilisé contre le virus du Covid-19 en Europe.

Sprint final pour Valneva outre-Manche. Le laboratoire franco-autrichien, basé à Nantes, a annoncé avoir soumis une demande d’autorisation au Royaume-Uni pour son candidat-vaccin contre le Covid-19. Même s’il est encore en phase de test, ce vaccin, baptisé VLA2001, intéresse fortement le gouvernement britannique, qui a déjà placé une option sur cent millions de doses. Technologie, efficacité, mise sur le marché… Franceinfo vous explique tout ce qu’il faut savoir sur cette possible nouvelle arme contre le coronavirus.

Comment fonctionne ce vaccin ?

Le laboratoire Valneva a choisi de développer un vaccin à virus inactivé. Depuis Louis Pasteur, c’est la méthode historique de conception d’un vaccin, comme nous l’expliquons dans cet article. Elle est donc bien plus ancienne que celle de l’ARN messager par exemple, utilisée dans les vaccins de Moderna ou de Pfizer-BioNTech. Cette technique du virus inactivé est la même que celle utilisée pour les vaccins chinois Sinovac et Sinopharm, qui ne sont pour l’instant autorisés que par un nombre limité de pays, en Asie et en Amérique latine notamment.

Les vaccins à virus inactivé contiennent « le virus ou la bactérie porteur de la maladie, ou un très semblable à celui-ci », détaille l’Organisation mondiale de la santé (OMS), des éléments dangereux qui sont heureusement inactivés ou tués « à l’aide de produits chimiques, de chaleur ou de rayonnements ». Ce virus fantôme devient ainsi incapable d’infecter les cellules, et donc de provoquer la maladie. Il permet en revanche au système immunitaire de développer une réponse appropriée, et protège donc en cas d’infection par le « vrai » virus. C’est cette technique classique qui est utilisée pour produire des vaccins contre la grippe saisonnière, l’hépatite A ou la polio, par exemple. Comme le précise le site suisse Infovac, les vaccins à virus inactivé nécessitent souvent plusieurs doses ou des rappels, mais provoquent très peu d’effets secondaires et peuvent même être administrés aux personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *